Éminent défenseur yéménite des droits humains sonne l’alarme contre les drones armés lors d’un événement à Ottawa aujourd’hui

Avis aux médias
25 novembre 2013

L’utilisation croissante de drones armés par les États-Unis est un récit édifiant et le Canada doit s’engager sur autre voie. C’est le message que livrera Farea Al-Muslimi, un éminent journaliste et défenseur des droits humains du Yémen au cours d’un forum public lundi soir à Ottawa. Al-Muslimi participera également à une conférence de presse lundi après-midi. 

CONFÉRENCE DE PRESSE: Avec Farea Al-MuslimiChristine Jones, co-présidente de l’Alliance canadienne pour la paix, et Roch Tassé, coordonnateur national de la Coalition pour la surveillance internationale des libertés civiles. La conférence de presse aura lieu à 13h, lundi le 25 novembre 2013 dans la salle Charles-Lynch, 130-S, édifice du Centre sur la colline du Parlement.

FORUM PUBLIC: Avec Farea Al-Muslimi, militant yéménite qui a livré un puissant témoignage lors d’une audience du Congrès américainsur les frappes de drones au Yémen. Son témoignage a essentiellement forcé le Président Obama à reconnaître publiquement l’utilisation des drones.

“Si l’objectif est de réduire le terrorisme dans la région, le programme de drones produit l’effet inverse” affirme Al-Muslimi. “Je me réjouis d’avoir l’opportunité de m’adresser à un auditoire d’Ottawa afin de pouvoir souligner qu’il est crucial que le Canada ne s’engage pas sur la même voie.”

Les autres invités spéciaux du forum public comprennent Alex Neve (Secrétaire général d’Amnistie internationale Canada) et John Packer, via livestreaming (Expert en conception de constitutions et de procédures, Division des politiques et de la médiation, Département des affaires politiques, Nations Unies. Il est présentement conseiller sur la transition politique au Yémen). Une période de questions suivra le forum. La soirée sera animée par Anne Dagenais Guertin (coordonnatrice, recherche et communications – Coalition pour la surveillance internationale des libertés civiles) et Christine Jones (co-présidente – l’Alliance canadienne pour la paix).

QUAND: 19h-21h, lundi 25 novembre 2013

OÙ: DMS 12102, édifice Desmarais, 55 Avenue Laurier Est, Université d’Ottawa.

QUI: Organisé par Ottawa Peace Assembly (OPA) et la Coalition pour la surveillance internationale des libertés civiles (CSILC). Co-commandité par le Centre de recherche et d’enseignement sur les droits de la personne de l’Université d’Ottawa (CREDP), l’Institut des études interdisciplinaires (droits humains) de l’Université Carleton, et NOWAR-PAIX.

-30-

Dylan Penner, Organisateur – Ottawa Peace Assembly, 613-859-6996.
ottawa.peace.assembly@gmail.com | http://ottawapeace.org/

Anne Dagenais Guertin, Coordonnatrice, recherche et communications – Coalition pour la surveillance internationale des libertés civiles,613.241.5298communications@iclmg.ca | www.iclmg.ca

Biographie abrégée de Farea Al-Muslimi

Fils de fermier dans une région pauvre du Yémen appelée Wessab, Farea Al-Muslimi est devenu un des jeunes activistes, défenseurs des droits humains et écrivains les plus connus dans son pays.

Le nom Al-Muslimi s’est rapidement répandu dans les médias internationaux quand le jeune homme de 23 ans a livré un puissant témoignage devant le Congrès américain sur les frappes de drones au Yémen plus tôt cette année. Il a parlé des frappes de drones ciblant plusieurs villages, dont le sien.

Il a co-fondé et présidé plusieurs initiatives auprès des jeunes du Yémen et a écrit pour The National, Foreign Policy Al-Monitor, Assafir et Executive Magazine.

Advertisements